Familles Bazille, Castelnau, Leenhard,...

Cette page rassemble plusieurs articles de longueurs et spécialités philatéliques variées liées aux familles protestantes alliées de Montpellier : Bazille, Castelnau, Leenhardt, etc.

 

À partir d'une politique de mariages et de diversification économiques, ces familles ont constitué un lignage important pour le commerce, la banque, l'agronomie et la politique de la ville et sa région, avec des branches sétoise et marseillaise, de la Révolution française à la crise économique des années 1930.

 

De nos jours, ce lignage reste connu pour les artistes qui en sont issus : Eugène CastelnauFrédéric Bazille ou Max Leenhardt. Mais les études ci-dessous de Michel SOULIÉ et de Sébastien MARROT montrent comment les activités des autres membres de ce lignage enrichissent l'histoire postale, socio-postale et la marcophilie.

 

La lettre de Bône à Montpellier, à l'origine du premier article.

 

À partir de deux lettres de juin 1840 de Bône, en Algérie conquise, étudiées en marcophiles par Kenneth NILSESTUEN (États-Unis, French & Colonies Philatelic Society) et Michel Soulié (APM), Sébastien Marrot a rédigé un article sur une étrange marque de type 15 (Pothion) à millésime de 4 chiffres, et développe ensuite l'histoire économique liée aux destinataires d'une de ses lettres : Messieurs Bazille & Castelnau.

- la première version en anglais (U.S.) de cet article est paru dans The Collector Journal, juillet-août 2018, du Collectors Club de New York - Please contact the Webmaster for the English version of this article ( sebjarod at yahoo dot fr ) ;

- cliquez ici pour lire l'adaptation en français, avec un arbre généalogique simplifié en bonus.

 

Les relations postales liées aux exportations de Jules Castelnau d'après la collection de Michel Soulié.

 

Comme le montre la lettre précédente, les archives commerciales des membres de ces familles ont donc été dispersées au fil du temps, enrichissant les collections marcophile et d'histoire postale des collectionneurs. À partir d'un membre de la génération suivante, Michel Soulié propose une étude par pays de la correspondance du commerce de Jules Castelnau de 1856 à 1875.

- Cliquez ici pour découvrir cette présentation d'histoire postale et sociale.

- Dans un second article, Michel raconte également comment ces archives commerciales ont atteint le marché philatélique montpelliérain.

 

La signature d'Albert Castelnau sur un document vendu avec une lettre du siège de Paris.

 

Une récente vente aux enchères, par la maison Aguttes, a proposé un document non postal avec une lettre transportée par ballon monté, en novembre 1870, de Paris assiégée à Montpellier. Elle permet de découvrir le républicain Albert Castelnau, ayant préféré la politique et l'exil sous le Second Empire plutôt que d'hériter de la direction du lignage et de l'entreprise-mère des Bazille-Castelnau.

- Cliquez ici pour l'article de Sébastien Marrot.

 

Le trio de cartes-maximum créées par Sébastien Marrot en février 2017 et dispersées grâce au site Postcrossing.

La carte-souvenir créée par l'APM fut épuisée quasiment le week-end-même.

 

En cette décennie 2011-2020, nous célébrons les cent cinquante ans du sommet de l'art et du sacrifice patriotique de Frédéric Bazille. Les articles ci-dessous rappellent comment La Poste et l'APM ont participé à l'émission du timbre Vue de village en février 2017.

- Cliquez ici pour le premier jour du timbre, tel que vécu par Sébastien Marrot, avec la participation de René MARTIN de l'APNBéziers et Michel Soulié.

- Et là pour découvrir l'autre vue de village de Bazille, réinterprétée par Guy JEANJEAN, alors l'artiste des souvenirs de l'APM.

 

 

 

Tout article, pièce ou collection enrichissant cette page sur ces familles sera chaleureusement bienvenu : merci de transmettre au Président de l'APM et au Webmestre.

 

 

 

Versions initiales de ce dossier et des articles publiées sur le site de l'Association philatélique montpelliéraine le 3 septembre 2018.


Réagir


CAPTCHA